Sauvegarde et restauration des données

Saviez-vous qu’en moyenne, seulement 5 % des organisations sont capables d’utiliser les sauvegardes pour restaurer leurs données après un sinistre ? Ce chiffre est inquiétant, quand on sait à quel point les organisations dépendent de la sauvegarde des données en cas de sinistre.

Sans protection efficace, la perte de données peut avoir de lourdes conséquences pour votre entreprise. Toutefois, si vous utilisez un logiciel de sauvegarde et de restauration des données adapté, vous pourrez limiter les problèmes en cas de dysfonctionnement, d’attaque de ransomware ou d’altération des données.

Dans ce guide sur les sinistres, découvrez tout ce que vous devez savoir pour retrouver et conserver les données perdues.

En quoi consistent la sauvegarde et la restauration des données ?

Un logiciel de sauvegarde et de restauration sert le plus souvent à protéger les organisations contre la perte de données. Il s’agit d’un élément important au sein des processus d’entreprise, car il permet de restaurer les données après un sinistre éventuel ou un événement imprévu. En général, on utilise des applications pour sauvegarder les données importantes et restaurer instantanément les informations essentielles si nécessaire. 

Les sinistres sont courants

De nos jours, les informations sont principalement stockées et transférées sur des espaces numériques. Nous n’avons plus besoin de conserver de gros classeurs et dossiers dans de grandes armoires au bureau, on accède maintenant à ces fichiers en un clic. Mais avec la disparition des registres physiques, le monde de l’entreprise s’est heurté à un nouveau problème. 

Que se passe-t-il lorsque le matériel sur lequel vous conservez toutes les informations sensibles et personnelles de vos clients est endommagé, perdu ou volé ? Et si une erreur logicielle efface définitivement une grande partie des enregistrements indispensables à votre entreprise ? 
 

Prévoir les sinistres

Il est impossible d’affirmer que votre entreprise se retrouvera un jour confrontée à un sinistre impliquant les données. Cependant, les accidents et les dysfonctionnements sont fréquents et il est très difficile de prévoir avec précision l’endroit et le moment que les hackers choisiront pour frapper. La meilleure chose à faire pour votre entreprise est de mettre au point un plan d’urgence.

Les plans d’urgence peuvent comprendre des équipes spécialisées chargées de contrôler les pertes, des informations prédéfinies à transmettre aux clients en cas d’intrusion et des mesures de vérification pour identifier les données touchées. En élaborant un plan d’action à l’avance, vous pourrez limiter les conséquences de la violation des données pour votre entreprise, gagner du temps, économiser de l’argent et réduire le stress.

Un plan d’urgence exemplaire repose sur deux éléments clés : la sauvegarde et la restauration.

En quoi consiste la sauvegarde des données ?

Le processus de sauvegarde des données consiste à copier les fichiers physiques et virtuels ou les bases de données dans un emplacement secondaire pour les protéger en cas de défaillance du matériel ou autre scénario catastrophe. La sauvegarde des données est un élément essentiel du plan de reprise après sinistre. Les organisations sauvegardent leurs données critiques en effectuant et en synchronisant un snapshot ponctuel qui sera ensuite utilisé pour revenir à un état antérieur.

En résumé, les sauvegardes préviennent la perte de données. Elles permettent de restaurer des fichiers supprimés ou de récupérer des fichiers écrasés par erreur. Les sauvegardes sont généralement le meilleur moyen de récupérer vos données après une attaque de ransomware. 

Que faut-il sauvegarder et à quelle fréquence ? Le processus de sauvegarde est appliqué aux bases de données ou aux applications stratégiques. Il est régi par des politiques préétablies, qui précisent la fréquence de sauvegarde des données et le nombre de réplicas (copies) nécessaires, ainsi que par des accords de niveau de service (SLA) qui déterminent la rapidité à laquelle les données doivent être restaurées.

En plus des sauvegardes complètes, les organisations planifient généralement des tâches de sauvegarde différentielle ou incrémentale qui permettent de sauvegarder uniquement les données modifiées depuis la dernière sauvegarde complète.

En quoi consiste la restauration des données ?

Les sauvegardes sont indispensables, mais comment restaurer les données enregistrées ? Le processus de restauration des données permet de récupérer les données perdues, supprimées involontairement, corrompues ou rendues inaccessibles. En général, la restauration des données fait référence au rétablissement des données sur un serveur ou un système de stockage externe à partir d’une sauvegarde.

La restauration instantanée (sur place), par exemple, a pour objectif d’éliminer la fenêtre de restauration en redirigeant les charges de travail des utilisateurs vers le serveur de sauvegarde. Un snapshot est créé, la sauvegarde reste donc intacte et toutes les opérations d’écriture des utilisateurs sont redirigées vers ce snapshot. Tandis que les utilisateurs travaillent à partir de la machine virtuelle (VM) de sauvegarde, un processus de restauration s’exécute en arrière-plan. Les utilisateurs ne remarquent même pas qu’une restauration est en cours et lorsque celle-ci est terminée, les charges de travail sont redirigées vers la machine virtuelle initiale.

Dans le cadre du processus, la vitesse de restauration et la possibilité de récupérer les données en minimisant les pertes sont particulièrement importantes.

Les meilleures méthodes de sauvegarde et de restauration

Il existe plusieurs moyens pour sauvegarder les données et restaurer ce que vous avez perdu. Voici les méthodes les plus courantes et les plus efficaces. 

Sauvegardes physiques

On peut effectuer des sauvegardes sur CD, clé USB ou disque dur externe. Ces périphériques physiques servent essentiellement d'ordinateur de secours en cas de défaillance du système principal. Avec les sauvegardes physiques, on sait toujours où se trouvent les informations et comment y accéder.

Il s’agit certainement de la plus vieille méthode utilisée, car les sauvegardes sur bande existent depuis l’apparition des données numériques, mais son ancienneté présente également un inconvénient de taille. Si le support de sauvegarde physique est endommagé au moment du premier sinistre, vos données sont perdues.

Sauvegardes dans le cloud

Le stockage dans le cloud remplace aujourd’hui les sauvegardes physiques. Cette méthode utilise des systèmes de sauvegarde comme Rubrik, qui assurent la protection des données dans le cloud, ainsi que dans les environnements on-premise et distants. Avec le stockage dans le cloud, aucun périphérique physique n’est nécessaire. Les données sont chiffrées sur un serveur sécurisé accessible depuis n’importe quel appareil, à condition de disposer des informations d’identification et des autorisations correspondantes.

Les sauvegardes dans le cloud sont faciles à mettre à jour et à gérer, car elles peuvent être configurées pour s'exécuter selon un calendrier régulier afin de consigner les informations de votre organisation. En cas de sinistre, elles peuvent également être plus rapides à consulter et à utiliser que les sauvegardes physiques traditionnelles. 

Continuité opérationnelle et reprise après sinistre

L’objectif d’une solution de continuité opérationnelle et de reprise après sinistre est de conserver des snapshots des serveurs et programmes utilisés par votre entreprise. En cas de sinistre, le système est transféré en quelques minutes vers la solution, qui lance la dernière version des serveurs et programmes pour que votre entreprise puisse reprendre ses activités le plus rapidement possible.

Les solutions de continuité opérationnelle et de reprise après sinistres assurent la restauration automatique sans faille. Elles permettent d’éviter le redémarrage manuel après une panne et vous gagnez ainsi du temps pour évaluer et réparer les dommages.

Programmes de restauration

La restauration est le processus de récupération après une attaque de ransomware le plus courant. Les programmes de restaurations utilisent des algorithmes sophistiqués pour rechercher les données non indexées ou indexées différemment dans un système d’exploitation. S’ils trouvent des données, celles-ci sont extraites dans un fichier indexé qui peut être enregistré à nouveau correctement dans le système.

La restauration s’effectue à trois niveaux :

  • Restauration de fichier. Il s’agit de la méthode de restauration la plus directe, car elle se concentre sur un seul fichier perdu suite à une défaillance logique. 

  • Restauration de volume. Un niveau au-dessus de la restauration de fichier, la restauration de volume permet de rechercher et d’enregistrer un grand nombre de fichiers et de dossiers perdus suite à une défaillance logique.

  • Restauration bare-metal. Il s’agit du type de restauration le plus approfondi, car il permet de récupérer un système complet à partir d’une sauvegarde. On l’utilise en cas de défaillance logique à grande échelle ou de panne physique.

La plupart des programmes de restauration prennent en charge les trois niveaux de précision et fonctionnent assez rapidement. La restauration de fichier peut prendre quelques minutes, tandis que la restauration bare-metal nécessite parfois des heures, en fonction de ce qu'il reste dans le système.

Programmes de virtualisation

Les solutions de virtualisation des données sont similaires aux systèmes de continuité opérationnelle et de reprise après sinistre. Elles s’appuient également sur un serveur virtuel, récupéré à partir d’une sauvegarde cette fois. La virtualisation sert souvent de base au programme de continuité opérationnelle et de reprise après sinistre, mais il peut également s’agir d’une technologie autonome.

Il existe deux types de solutions de virtualisation des données.

  • Les solutions de virtualisation locale récupèrent le serveur virtuel à partir d’un périphérique de sauvegarde physique.

  • Les solutions de virtualisation cloud récupèrent le serveur virtuel à partir d’un stockage cloud.

Il est possible de combiner les deux pour assurer la continuité des activités pendant que les serveurs principaux sont sécurisés et réparés. La virtualisation des données n’est pas une solution à long terme, mais elle s’avère utile pour réduire les temps d'arrêt pendant lesquels votre entreprise ne peut plus assurer ses activés.

Rubrik aide votre entreprise à anticiper les sinistres

Chez Rubrik, nos experts savent qu’il peut être frustrant pour vous et vos clients de ne pas pouvoir assurer vos activités en raison d'un sinistre. 

C’est pour cela que nous mettons à votre disposition une technologie de sauvegarde et de restauration haut de gamme avec des options d’archivage flexibles pour vos données importantes. Notre plateforme de sauvegarde et de restauration consolidée vous aide à gérer toutes vos données plus efficacement, en réduisant jusqu'à 90 % le temps consacré aux tâches administratives grâce aux règles d’automatisation. De plus, avec la protection continue des données, vous pouvez limiter les pertes en récupérant presque instantanément la sauvegarde viable la plus récente en cas d’attaque ransomware ou de corruption de données 

Contactez Rubrik dès aujourd’hui pour assurer la sécurité de vos activités en cas de sinistre et configurer un plan de sauvegarde et de restauration des données adapté à votre entreprise.