Face à la quantité croissante de données générées chaque jour par les entreprises, il peut se révéler complexe de les protéger des actes de malveillance. Or, parmi les nombreux fichiers et sources de données que vous possédez, certains pourraient, en cas de vol ou de fuite, provoquer des dégâts irréparables pour votre entreprise et vos clients. Ces informations appellent des mesures de sécurité robustes. D’autres types de données, en revanche, peuvent être diffusées au public sans préjudice.  

Savoir quelles données nécessitent le niveau de protection le plus élevé est essentiel pour limiter les risques et vous conformer aux réglementations locales, nationales et sectorielle. C’est également un atout dans le développement d’un plan de protection des données solide, qui sécurisera différents types d’informations selon le niveau approprié.  

La classification des données est la base de tout.

La classification : première étape d’une gouvernance intelligente des données

Pour le dire simplement, la classification des données est un processus qui vous aide à identifier les types de données en votre possession et à comprendre comment vous les utilisez — et notamment, qui a besoin d’y accéder et combien de temps vous devez les conserver. C’est une étape essentielle dans l’élaboration de tout plan de gouvernance ou stratégie de gestion et de protection des données qui vise à rendre ces dernières disponibles à l’échelle de toute l’entreprise. Comment préserver correctement vos données si vous ne savez pas en quoi elles consistent et où elles se trouvent ? 

 

 

Souvent, l’opération de classification implique d’analyser toutes les données de votre entreprise et de les ranger selon des catégories prédéfinies de sensibilité (par exemple : diffusion publique, diffusion interne seulement, données confidentielles et accès restreint). Cela fait, vous pourrez déterminer les niveaux de sécurité nécessaires pour chaque catégorie. 

La classification des données participe à renforcer vos stratégies de gestion des risques et vos efforts de conformité. En priorisant certains niveaux de sécurité, vous économisez le temps passé à gérer des contrôles superflus pour des données qui ne nécessitent pas une protection élevée. Elle vous aide également à préserver la confidentialité et l’accessibilité de certaines informations, tout en garantissant l’intégrité de toutes.

Un élément clé de la conformité réglementaire

En plus de vous aider à sécuriser plus efficacement différents types de données, la classification vous permet de rester en conformité avec les réglementations. En effet, à l’heure où les violations de données se multiplient partout dans le monde, les pays et les organisations sectorielles durcissent leurs exigences de sécurité et leurs règles de confidentialité applicables aux données collectées par les entreprises.  

Ainsi, le Règlement Général sur la Protection des Données (RGPD), entré en vigueur en 2018, est une loi-cadre sur la protection et la confidentialité des données au sein de l’Union européenne (UE) et le transfert de données à caractère personnel en dehors de l’UE. C’est l’un des textes les plus rigoureux en la matière actuellement. Il oblige les entreprises à repenser leur manière d’utiliser et de gérer les données. De la même manière, la loi californienne sur la protection de la vie privée des consommateurs (California Consumer Privacy Act, CCPA), entrée en vigueur le 1er janvier 2020, est le règlement de protection des données le plus strict des États-Unis à cette date. Ces réglementations prescrivent que les informations hautement sensibles doivent être sécurisées, conservées et gérées d’une manière spécifique.  

En vous appuyant sur les réglementations de conformité pour classifier vos données, vous serez à même d’identifier les informations mentionnées dans ces réglementations et de mettre en place les mesures de contrôle appropriées. Certaines solutions de classification, par exemple, identifient des types de données — numéros de sécurité sociale, de cartes de crédit, identifiants nationaux de prestataires de soins de santé (NPI), etc. — concernés par des règles de conformité spécifiques, notamment les normes PCI et PCI-DSS, la loi HIPAA et le Gramm-Leach-Bliley Act (GLBA). Elles vous permettent de créer une règle de conformité pour ces types de données, de manière à être prévenu de toute violation et à réagir rapidement lorsque ces données sensibles sont traitées de manière inadéquate ou placées dans un emplacement inapproprié.

 

Rubrik simplifie la classification des données

Limitez les risques et préservez des ressources de valeur en automatisant la classification des données. La solution Polaris Sonar de Rubrik identifie automatiquement les données sensibles telles que les informations personnelles identifiables (PII), sans incidence sur la production. Elle vous permet aussi d’accéder facilement aux types de classifications traités à partir de modèles de règles prédéfinis.

Découvrez comment Rubrik peut enrichir et améliorer votre stratégie de gouvernance des données, ou encore accélérer votre conformité au RGPD.